Courir en hiver – rester en forme pendant le froid et la neige

De nombreux coureurs craignent de la saison froide. Les températures glaciales, le sol gelé mais n’ayez pas peur la course peut être amusante. Mais surtout en hiver, la course a de nombreux effets positifs. Courir dans un froid glacial, sur la première neige ou dans la tempête d’automne est un vrai défi. Vous serez récompensé par des promenades solitaires et une dose supplémentaire d’énergie.

Pour que votre entraînement de course en hiver ne devienne pas la désagréable, nous avons quelques conseils afin d’éviter les risques lors du jogging par temps froid.

Courir en hiver est amusant

Quiconque a déjà traversé un paysage enneigé connaît la fascination d’une course hivernale. Marcher dans le silence ouvre de nouveaux horizons. Courir en hiver vous rend heureux : les courtes journées d’hiver et le manque de soleil associé entraînent la production de sérotonine, l’hormone de la bonne humeur. Qui fait du jogging augmente régulièrement la production de sérotonine. Le résultat est plus de détente et une meilleure humeur. De cette façon, vous augmentez non seulement vos performances, mais vous évitez également la dépression.

L’air frais rend votre esprit clair : l’air frais stimule l’hormone et le système immunitaire. Dans un pays, il ne fait jamais si froid qu’on ne pouvait plus marcher. En été, avec un temps humide et des niveaux élevés d’ozone, de nombreux joggeurs sont à bout de souffle. À des températures plus fraîches, en revanche, vous pouvez enfin respirer profondément et courir plus efficacement.

Perdre des kilos ennuyeux : afin de se protéger du froid, notre corps stocke plus de graisses en hiver. Pour cette raison, nous avons souvent un appétit pour les aliments copieux et riches en calories par temps frais. Donc, vous ne commencez pas avec des kilos inutiles au printemps, vous devez nécessairement vous déplacer régulièrement. Et puis vous sauvez aussi la mauvaise conscience en grignotant.

L’exercice (course à pied) est un tueur de virus : si vous passez toute la journée dans un bureau chaud, vous risquez d’avoir rapidement un rhume. Parce que le corps a besoin des différences de température pour booster ses défenses. Un exercice à l’air libre stimule la production d’anticorps endogènes et convient mieux que toute autre mesure. Les cellules tueuses naturelles sont activées, protégeant votre corps contre les virus et les bactéries.

La course à pied – un sport sans limites : vous n’avez pas besoin d’équipement coûteux ni de réservation de salle de fitness. Et le mauvais temps n’existe pas. Vous pouvez marcher n’importe quand, n’importe où. Cependant, si vous avez du mal à prendre de l’élan, vous devriez prendre rendez-vous avec un ami ou un collègue, la course deviendra bientôt votre routine.

5 conseils pour un entraînement optimal au froid

1. N’oubliez pas l’échauffement

Gardez-vous au chaud ! Vos muscles auront éventuellement besoin d’un peu plus de temps pendant cette saison pour atteindre la température optimale. Seul un muscle chaud est également un muscle puissant. Dans des températures glaciales, il est préférable de démarrer la circulation et les muscles dans la pièce chaude avec quelques exercices de gym. Après l’entraînement, vous devez vous étirer intensément au chaud. À des températures très basses, protégez les voies respiratoires du dessèchement avec un chiffon ou un col relevé devant la bouche. L’inhalation d’air glacial par la bouche ouverte rend les voies respiratoires plus sensibles au rhume. Dans le froid, la respiration par le nez est donc plus souhaitable : elle assure un meilleur réchauffement de l’air respiratoire et retarde ainsi le refroidissement des voies respiratoires.

2. Modifiez la technique de l’étape

Si les sentiers sont légèrement plus glissants, ajustez votre technique de pas : faites des pas plus courts et plus plats. Les étapes doivent être douces plutôt que fortes. Faites attention au volume lors de la configuration : plus vos pieds sont calmes, plus votre rythme de course est fluide, efficace et sûr. Dans la neige fraîche, vous avez généralement plus d’adhérence que sur les sentiers où la neige est déjà écrasée et glacée. Courez donc tranquillement dans la neige profonde, mais réduisez votre vitesse.

3. Buvez suffisamment et par temps froid

En hiver, la soif est généralement plus faible qu’en été. Nous transpirons moins et avons moins besoin de boire. Le résultat est que notre corps n’a pas besoin d’être tellement refroidi à température basse. Et pourtant, l’humidité s’évapore sans la ressentir, et l’air inhalé doit être humidifié et réchauffé pour atteindre la température corporelle. Vous ne devez pas négliger de boire, mais faites confiance à votre soif.

4. Portez des vêtements de course appropriés

Lorsque vous courez, vous vous réchaufferez généralement rapidement en hiver, vous devez donc vous habiller en plusieurs couches. Les zones de froid les plus exposées, comme les mains et la tête, doivent rester au chaud dès le début de l’entraînement. Remarque : comme une grande partie de la chaleur corporelle est perdue au-dessus de la tête, portez un bonnet ou un bandeau lorsque le thermomètre descend en dessous de cinq degrés. Un tronc chaud et une région lombaire protégée sont également importants. Les chaussures de course sur sentier avec une semelle adhérente et une tige robuste conviennent également pour une utilisation dans la boue et la neige. N’oubliez pas la protection solaire au soleil et dans la neige.

5. Pas d’entraînement à la fièvre

Un rhume est une infection des voies respiratoires supérieures, souvent associée à un écoulement nasal et / ou une toux ou un mal de gorge, mais il ne provoque pas de fièvre. De plus, la grippe est une infection respiratoire aiguë, suivie de symptômes supplémentaires comme une forte fièvre, des douleurs cervicales, des membres et des articulations et une toux. La fièvre est la réaction du corps à l’inflammation et le corps a besoin de temps pour récupérer. Par conséquent, avec la grippe et la fièvre, l’entraînement sportif est absolument tabou.

N’ayez pas peur de courir dans le froid

Les températures auxquelles on attend dans un pays en hiver, ne peut pas nuire. Au contraire, les différences de température renforcent le système immunitaire et favorisent la circulation sanguine. La température perçue dépend fortement du vent et de l’humidité. Par une journée d’hiver sèche et sans vent, c’est beaucoup plus agréable qu’un temps pluvieux moins froid et venteux. Ces jours-là, protégez-vous avec une veste de course à membrane contre le vent et la pluie. Il est conseillé de réagir avec souplesse aux intempéries en hiver. Des plans d’exercice rigides ou des objectifs personnels n’ont aucun sens. Dans une tempête de neige, il n’est tout simplement pas possible d’établir des records – alors quoi ?

Sources et liens utiles :

Lien 1
Lien 2
Lien 3
Link 4

Laisser un commentaire

Service clientèle: +49 89 215 400 980 Heures de travail
Lundi-Vendredi (8-16)
image contact block
LES VENTES DIRECTES
du fabricant
Retours gratuits Retour gratuit en cas de révocation ou en cas de garantie